José Varela devient, après ses études d'architecture, acteur puis réalisateur.

Mais après trois longs métrages, "Mamaïa", "Money-Money" et "La Déménageuse", pourtant sélectionnés et primés aux festivals de Cannes, de Locarno et de Hyères, José Varela se détourne du cinéma pour vivre une idéologie révolutionnaire post soixante-huitarde.

Rejeté ensuite par les producteurs, il devient alors grand reporter pendant quinze ans et réalisateur de documentaires et de séries de fiction pour la télévision.

Ayant aussi écrit des scénarios, il se lance dans l'écriture de polars et publie en 2010 la première enquête de Maté Calder, "Noir".

José Varela vit à La Pallice, le port de commerce de La Rochelle.